"Dom Juan" de Molière S6. GT 1.(1665) acte I, scène1 (extrait)



PREMIERE PARTIE : lecture linéaire


- BREVE PRESENTATION :  Présentation de Molière (Citez plusieurs titres) 

                                                  Molière s’inspire de la pièce de Tirso de Molina, un auteur espagnol, Le Trompeur de Séville et le Convive de pierre (1625). 

Dom Juan (pièce censurée comme Tartuffe); 

                                                 Scène d’exposition (Sganarelle, serviteur de Dom Juan, dialogue avec Gusman, le serviteur de Done Elvire, à propos du départ de Dom Juan le lendemain de ses noces avec Done Elvire)


-LECTURE 


- PROJET DE LECTURE : En quoi le portrait de Dom Juan constitue aussi un autoportrait de Sganarelle caractéristique de la Comédie?


- EXPLICATION LINEAIRE : 


- CONCLUSION:  - Sganarelle révèle en  Dom Juan l’ethos d’un homme libertin (de pensée et de moeurs) qui défie les lois humaines (le mariage, la morale) et les lois divines (le sacré)

                                - Son discours présente un autoportrait complexe : il affirme sa supériorité (culture, maîtrise de la parole [il imite le langage de Dom Juan]) avec Gusman. Sa relation avec Dom Juan montre sa fascination ET sa terreur à l’égard de son maître. En outre, Sganarelle respecte l’ordre établi (la société, la morale, la religion). Enfin, c’est un valet de Comédie dont le discours fait sourire le spectateur : malgré la gravité du sujet, la tirade est placée sous le signe de la gaieté.

                                - Le public attend de voir enfin Dom Juan. 


                                      ————————————————————


[Rappel 1 : 

 -Montrez le renversement de la tirade : Sganarelle est d’abord très calme; il devient inquiet et menaçant à l’arrivée de Dom Juan.

 -Montrez qu’il imite son maître (latinisme, références culturelle, goût pour la rhétorique)

 - Ne pas oublier la présence de Gusman qui réagit au discours de Sganarelle.

 - Montrez que Sganarelle est un personnage de Comédie qui apporte de la gaieté à la scène.]


[ Rappel 2 :  le parcours de la séquence est « La comédie du valet ». La tirade de Sganarelle participe de l’exposition. La terreur de Sganarelle pour Dom Juan est réelle (il perçoit la transgression morale de son maître  comme ayant des répercussions sur un plan métaphysique, religieux (d’où sa crainte d’une punition divine). Le serviteur est  plus sombre que Figaro dans la pièce de Beaumarchais]





SECONDE PARTIE : entretien


  Structure: 


-PREMIER MOUVEMENT : Dom Juan, un libertin


A- L’action comme introduction au portrait: 

Un FAIT (le départ de Dom Juan) soulève une QUESTION : Pourquoi Dom Juan a-t-il quitté Done Elvire?

[Le problème est de savoir si  son départ doit être interprété comme  un abandon d’Elvire (après l’avoir déshonorée)]


B- Dom Juan, un homme impie

=> Dom Juan est présenté comme l’incarnation du Mal, comme un libertin de pensée (sens 1) et de moeurs (sens 2). Il transgresse les lois divines, et les lois humaines (morales, sociales).


C- Autoportrait de Sganarelle

=> Sganarelle adopte donc une attitude de supériorité avec Gusman (par sa connaissance de Dom Juan); il a des valeurs : il respecte les lois divines et les lois humaines. Son discours est pédant ET grossier (ce qui est comique)


=> Ainsi, Sganarelle propose le  portrait de Dom Juan comme un homme inquiétant (libertin, l’incarnation du Mal) ET son autoportrait : respectueux des lois sociales, morales et divines;  croyant et superstitieux. Son discours fait sourire; il est caractéristique d’un serviteur de comédie.



-DEUXIEME MOUVEMENT: Dom Juan, un libertin de moeurs (sens 2)


A- L’action permet de développer le portrait de Dom Juan

Un autre FAIT (le mariage de Dom Juan avec Done Elvire) soulève une nouvelle QUESTION : pourquoi Dom Juan a-t-il épousé Done Elvire?

[ Le problème est de savoir pourquoi il l’a épousé alors qu’il avait décidé de l’abandonner]


B-Dom Juan, un libertin de moeurs (sens 2)

=> Dom Juan transgresse les lois morales (déshonore les femmes), les lois sociales et divines (par rapport au mariage)


C-Autoportrait de Sganarelle:

=> Sganarelle a des valeurs opposées à Dom Juan (respect du mariage); son goût pour la rhétorique (influence de Dom Juan) est comique.


 => Ainsi, Sganarelle présente le portrait de Dom Juan comme un libertin de moeurs( qui déshonore les femmes et qui bafoue l’institution du mariage. Il ne respecte pas l’ordre établi dans la société, défie les lois humaines) ET son autoportrait : discours comique (par le mélange de pédantisme et de langage populaire); mais il est choqué par l’attitude de son maître.



-TROISIEME MOUVEMENT : une relation maître et serviteur complexe


A- Sganarelle manifeste sa supériorité envers Gusman.


B- Sganarelle manifeste sa peur envers Dom Juan


=>  Ainsi, après avoir présenté le portrait péjoratif de Dom Juan (libertin, impie), Sganarelle révèle la relation complexe qu’il vit avec son maître (attirance, fascination ET peur, terreur)

                                   ———————————————

                                         Notions: 

                 -Le libertinage : au XVIIème siècle, se dit d’un homme qui ne reconnaît aucune autorité autre que sa conscience, et qui revendique son indépendance par rapport à l’état, à l’église et aux philosophies traditionnelles. Un libertin est donc un homme libre de penser le monde comme il l’entend. A l’époque, cette attitude est considérée comme dangereuse, provocatrice et inacceptable. On distingue : 

  sens 1- le libertinage de pensée (penser en dehors de la doxa politique, philosophique, religieuse) (sens au XVIème siècle)   

sens 2- le libertinage de moeurs (morale) (Au XVIIème siècle, ce sens s’ajoute au premier)


                -Epicure : philosophe grec qui prône la recherche du plaisir (sa pensée a été caricaturé par ses opposants autour de cette idée)

                -Sardanapale : roi assyrien célèbre pour ses débauches. Quand il comprend qu’il est vaincu, il fait détruire tous ses biens et mettre à mort tous ceux qui lui appartenaient : femmes, esclaves, animaux. [tableau de Delacroix « La mort de sardanapale »]

                 -Comédie

                 -théâtre classique

                 -théâtre baroque (Dans la pièce de Molière : multiplicité des lieux; interventions surnaturelles : la statue du commandeur, le spectre; le mélange des registres

                                      ———————————————

- Sganarelle apparaît comme un être de paroles  (par opposition à Dom Juan, un homme d’action). 

- Il aime parler, imite le langage de son maître (ce qui lui permet de montrer sa supériorité à Gusman).

- Il éprouve pour Dom Juan de la crainte, de la répulsion ET de la fascination, de l’attirance. [Crainte face aux transgressions du libertin (et de ses conséquences : souffrance des femmes déshonorées, rejet de la société, punition divine) ; fascination pour l’attitude de Dom Juan qui n’a peur de rien (ni des hommes, ni de Dieu), qui agit dans la démesure]


- Molère n’a pas inventé le personnage de Dom Juan mais avec lui, Dom Juan est devenu un mythe (l’homme de désir, inconstant, qui refuse de se fixer sur une seule personne; le révolté qui conteste les idées reçues et les valeurs établies, au nom de la liberté individuelle; le conquérant…). Sa part d’ombre tient au fait qu’il n’éprouve aucune compassion pour les autres, pour les femmes qu’il déshonore et abandonne. C’est un personnage qui ne connaît pas l’amour.



Posts récents

Voir tout

Fiche texte: Signe, Apollinaire

OE : La poésie du XIXe au XXe siècle Parcours : Modernité poétique ? Introduction : Publiée en 1913, au terme d’une longue maturation, Alcool rassemble des poèmes écrits depuis 1898. Ce recueil est l’

©2020 par ElèvesSolidaires. Créé avec Wix.com