"Les animaux malades de la Peste" de Jean de la Fontaine Scène 1 Texte 1, livre VII fable 1 vers 44+

S1. T1. Jean de La Fontaine, Fables, « Les Animaux malades de la Peste », livre VII, fable 1 (du vers 44 à la fin).


    PREMIÈRE PARTIE : lecture linéaire


- BRÈVE PRÉSENTATION : Fables  (1668 : publication des livres 1 à 6; 1678: publication des livres 7 à 11; 1694: publication du livre 12 (plus pessimiste))

                                                 Situation de la fable : c’est la première fable du livre VII; elle introduit le second recueil.      Situation de l’extrait: après un tableau épique présentant les conséquences d’une épidémie de Peste, le lion propose de chercher le plus coupable afin de le sacrifier (tradition antique). Pour cela, chacun doit avouer ses fautes. Le discours du Renard est un plaidoyer; son éloge du Lion lui permet de passer son tour. Le récit reprend après ces deux discours. 

-LECTURE


- IDENTIFICATION DU TEXTE :  une scène judiciaire (un procès)


- PROJET DE LECTURE :  En quoi la scène judiciaire permet-elle une critique de la cour et du roi ?


- EXPLICATION LINÉAIRE


- CONCLUSION : (synthèse)

      Insistez sur la structure de la fable qui met en parallèle deux aveux suivis chacun d’un discours (commentaire de l’aveu) ayant fonction de plaidoyer ou de réquisitoire (jamais les deux)  => Le système  n’est pas fondé sur la recherche de la vérité mais sur l’abus de pouvoir.

       Insistez sur les modalités de fonctionnement du pouvoir qui ne sont pas les mêmes pour les nobles et pour le peuple (les uns sont systématiquement défendus et les autres condamnés).

(faits graves pour le Lion, or plaidoirie; faits insignifiants pour l’Âne, or réquisitoire).


  SECONDE PARTIE : entretien

___________________________________________________________________________

Structure de la fable:

( - Du vers 1 au  vers 14 : représentation du Mal comme une idée abstraite qui s’incarne sur terre afin de tout détruire (dimension épique; retard de la formulation « la Peste »); PUIS représentation des conséquences concrètes de l’épidémie (pluriel qui concrétise; animaux cités (annonce la suite du récit)))

(- Du vers 15 au vers 33 : le discours du « lion » : incarne la bienveillance; maîtrise la rhétorique )                       

(- Du vers 34 au vers 43 : le discours du Renard: un discours d’éloge ET un plaidoyer => flatte le Lion ET passe son tour (rusé))


- Du vers 44 au vers 48 : reprise de la narration. => Le discours des prédateurs sert de transition entre les deux discours directs qui précèdent ( Le Lion et le Renard) et ceux qui suivent (L’Âne et le Loup). Insistez sur la gradation des carnivores, sur le rôle de la parole (ceux qui la maîtrisent ne craignent rien) et sur la peur suscitée par le pouvoir (des prédateurs).


-  Du vers 49 au vers 54 : Le discours de l’Âne incarne la sincérité ( précision: les circonstances, les causes, le fait); action dérisoire MAIS il commet des erreurs dans son discours en reconnaissant de manière EXPLICITE être coupable (sur un plan moral ET juridique). Il commente ses actions (confusion entre la recherche d’un bouc émissaire (Sacrifice; Antique) et la confession (Pardon; Christianisme))=>  Son discours relève du genre judiciaire (Il se condamne lui-même, or action moins grave que le Lion). 


- Du vers 55 à 62 : Le discours du Loup est une condamnation immédiate : il reprend les arguments de l’Âne (réquisitoire; pas de plaidoyer) => Genre épidictique (Blâme de l’Âne) et délibératif (Verdict et application immédiate de la sentence). Commentez le discours indirect libre ( Loup? foule? La Fontaine?) (=> indignation du lecteur)


- Du vers 63 au vers 64 : La moralité: => LF dénonce la flatterie des courtisans, le système politique injuste (plaidoyer pour les puissants et réquisitoire pour le peuple). 

                                                                    Insistez sur la démarche inductive (=> généralisation de la situation (injustice)).

                                                                     Commentez l’alternative « ou » : vision manichéisme. Chaque état est déterminé. (=> Le lecteur partage la dénonciation de LF)


Rimes à étudier:

-v.53 « langue »/ « harangue » v.56 => la faute commise par l’Âne a un rapport avec la langue et le verdict est prononcé par la parole (usage de la langue).HUMOUR. 

-v.57 « maudit animal »/ « tout leur mal » v.58 => Le lexique (religieux) les invite à désigner l’Âne comme coupable.

-v.59 « cas pendable »/ « crime abominable » v.60 => énoncé de la sentence. Registre tragique.


diérèses: 

-v.51 : « occasi-on » => Insiste sur l’absence de préméditation chez l’Âne.

-v.62 « expier » =>  (définition: « réparer un crime, une faute, par un châtiment, une peine; être puni de »). La diérèse présente d’emblée l’Âne comme un criminel qui doit « expier son forfait ».


Notions à connaître:

- le bouc émissaire (notion antique; il est sacrifié afin de sauver tous les autres)

- la confession ( permet d’obtenir le pardon)


Grammaire:

-La négation : vers 43, 44, 53 et 60.

- Syntaxe : étudiez les phrases des vers 48 à 52; 53; 62 et 63.



©2020 par ElèvesSolidaires. Créé avec Wix.com