TES: Média et opinion publique dans les grandes crises politiques en France depuis l’affaire Dreyfus

Mis à jour : juin 11


ð Médias = ensemble des supports et des moyens technologiques qui permettent la diffusion d’informations La presse-papier = ensemble des périodiques Théophraste Renaudot : médecin philantrope => lance la Gazette =1er périodique en France En mai 1631 = quotidien de la monarchie française 1845 = invention de la rotative = impression plus massive donc moins coûteuse = industrialisation de la presse Dans la seconde partie du 19e = la presse papier devient une industrie de masse 19e = apparition de l’agence de presse = fondée par Charles Havas en 1835 les actualités cinématographiques = ancêtre des journaux télévisés la radio = essor dans les années 20 aux EU et dans les années 30 en France télévision = dans les années 20, 1ere émission dans en 1926 Georges Mandel lance le 1er studio de télévision en 1935 Télévision et médias de masse dans les années 60 Fin des années 2010 = smartphone Donc = essor des réseaux sociaux = informations en continue et partout Révolution informatique et internet : 1990 / 2000 Baisse du € équipement info BFM tv = chaîne d’info en continu précursseur 1979 ð L’opinion publique = ressenti général = ce que pense les gens à un moment donné 18e s = les historiens s’accordent à dire que l’opinion publique prend forme ensemble d’avis librement exprimés dans la société indépendament des régimes mit en place puissance médiatique = 4e pouvoir ? durant les lumières = nouveaux lieux de sociabilité (salon, cafés) fin 18e s = première manifestation de l’opinion publique contre l’absolutisme monarchique 1789 = Dès les 1ers jours de révolutions, les journaux libérés de la censure se multiplient. liberté d’opinion et d’expression et d’opinion, de publication inscrites dans DDHC.

1799 = Bonaparte rétablit la censure et instaure une dictature. « tous les journaux qui seraient contraire au respect du pacte social, à la liberté du peuple et à la gloire des armés sont interdit par décrets » courte période de liberté entre 1848 et 1851 29 juillet 1881 = rétablissement de l’entière et totale liberté de la presse développement de l’enseignement primaire = loi Ferry 1881/1882 = accélération de l’alphabétisation

  • diffusion de la presse au grand public

  • information accessible par un plus grand nombre

  • attrayante car elle introduit l’image (photographie, dessin)

  • à la veille 1GM : chaque Fr lit au moins un journal, la presse papier a un véritable pouvoir Ø à la fin du 19e s, l’essor de la presse est indisociable avec la consolidation de la V république Ø 21e s = overdose informationelle >> Dans quelle mesures les médias et l’opinion publique interagissent- ils dans les crises politiques depuis l’affaire Dreyfuss ?


I- entre 1894 et 1940

L’AFFAIRE DREYFUSS = l’âge d’or de la presse écrite/ d’opinion Ø quelle rôle la presse joue t-elle dans l’affaire dreyfuss ?• contexte :

  • -  cette Af s’est déroulée dans un contexte d’antisémitisme violent en France, echo de la montée des nationalistes en Europe

  • -  Fr = 2nd révolution indus = âge d’or de la presse française, qui profite de la liberté de presse établie en 1881 et de la scolarisation massive = permet la lecture de journaux en plus grand nombre

Déroulement de la crise :

  • -  Dreyfus = capitaine de l’armée française de confession juive

  • -  En 1894 : condamné pour espionnage au profit de l’armée allemande, l’ennemi juré du pays depuis la perte de l’Alsace/Lorraine en 1870

  • -  Il est dégradé publiquement, humilié et condamné au bagne à Cayenne

  • -  1894 : personne le soutient (sf famille, avocat) , cible de l’opinion publique


  • -  comme l’armée est une institution très prestigieuse personne n’ose questionner ses actes

  • -  1896 : colonnel Picquart = prouve innoncence D montre que le vrai coupable est le commandant Esterhazy. Le colonel Henry = forge un faux pour éviter la révision du procés

  • -  E.Zola = publie « j’accuse » le 13 janvier 1898 = démontre le mécanisme de faux et de couverture des autorités à tous les niveaux = il est condamné malgré les preuves = fuis au RU

  • -  Colonel H = avoue avoir fait un faux doc pr condamné D et se sucide

  • -  1899 : D est condamné avec « circonstances atténuantes » puis gracié mais il veut = être innocenté

  • -  1906 : innocenté et reprend sa place dans l’armée

rôles des journaux et intellectuels :

  • -  même si il était déjà présent, l’antisémitisme s’accentue en Fr avec cette affaire = reflet dans les journaux

  • -  journaux d’extrêmes droite : lois de l’époque autorisent des propos qui mettraient aujourd’hui leurs auteurs en prison

  • -  la Fr se sépare en 2 = opinion publique divisée

  • -  le doute réussi à s’installer dans l’OP grâce au travail de Bernard Lazare, avocat de D

  • -  mobilisation de personnalités politiques et d’intellectuels sur l’innocence de D + j’accuse dans l’Aurore en 1898

Dreyfusard et antidreyfusard

  • -  Cette affaire marque le début de l’engagement des intellectuels dans les débats politiques et sociétaux en Fr

  • -  Dreyfusards : Zola, Clemenceau (journaliste et H pol qui possède le journal l’Aurore, Jean Jaurès (H pol et théoricien du socialisme fr = fondateur de la SFIO et du journal l’Humanité) ð Ils se regroupent et créent la ligue des Droits de l’H = assos pr protéger les droits individuels des citoyens

  • -  Antidreyfusard : Charles Maurras (fondateur du parti d’extrême droite l’action française), Edouard Dumont (fonde la ligue nationale antisémite de France, possède son journal : la libre parole), Maurice Barrès (écrivain et h pol antisémite)

  • è  Cette affaire a eu un impact en Fr bien après le jugement et sera repris par les collaborateurs antisémites de la 2GM

  • è  AF D = affrontement des valeurs républicaines et de l’antisémitisme ambiant d’une époque

  • è  Face à l’armée et à la raison d’Etat la Rep a été « sauvée » par des personnages attachés à ses valeurs fondamentales

  • LE 6 FEVRIER 1934


• Contexte : dans les a30, situation politique en EU est tendue :

  • -  communisme s’est imposée en URSS

  • -  Italie fasciste depuis 1922

  • -  Allemagne nazie depuis 1933

  • -  Antiparlementarisme se développe en Fr

  • -  pdvéco:Eutouchéeparlacrisede1929=àpartirde1933:chôenaugenFr+ misère + courante

  • -  Fr = croissance démo pas très forte, la jeunesse n’est pas le centre de la société, alors tournée vers la G de 1418 et ses anciens combattants

  • -  Plan médias : la presse écrite est bien présente et la radio a fait son apparition + photographie liée au journalisme = rpz gde nouveauté = elle aide à changer la vision des Fr de la presse écrite = elle interpelle et donne naissance à une profession : reporter photographe

Affaire

  • -  Début = affaire Stavisky (h d’affaire malhonnête qui a réalisé des transactions financières obscures avec un ministre et plusieurs députés)

  • -  Il est retrouvé mort en janvier 1934 : suicide ou assassinat ?

  • -  La version officielle = suicide mais une bonne partie de la presse = assassinat (S savait bcp de choses compromettantes sur bcp d’H politiques)

  • -  L’extrême droite organise manifs contre classe politique corrompue et sème le trouble dans la société française : ð Conséquences : rédacteurs en chefs de journaux d’extrême droite sont arrêtés et gouv Chautemps démissionne ; Daladier remplace le préfet de police (Chiappe) trop fav à l’ED ; nationalistes et droite conservatrice = lance appel à manifester pr le 6 fev 1934

  • -  partie de la manif se dirige vers la Chambre des députés => symbole pouvoir et démocratie = police réplique par la force ð conséquences : 17 morts et 2000 blessés, 7 fev = Daladier démissionne, formation dans l’urgence d’un gouvernement d’union nationale ; nbx journalistes + reporters = ont couverts l’événement

presse et interpretation politique

  • -  la presse s’est emparé de cette affaire dès le début = la Une du « Canard enchaîné » ironise le supposé « suicide » de S avce comme titre « S se suicide avec d’un coup de revolver qui lui a été tiré à bout portant »

  • -  photojournalisme = rôle croissant = il a montré la répression violente de la manfiestation

  • -  Pr la G = les manifestants d’ED = voulaient coup d’état et la police a fait son travail pour maintenir la démocratie en F

  • -  Pour le journal de gauche le Populaire = aucun doute c’était un coup d’état fasciste qui a été empêché le 6 fev 1934

  • -  De cette crise = volonté de gauche de s’unir devant le péril dED = com, socialistes et radicaux de gauche s’unissent pr faire barrage au fascisme = gagne élections en 1936



  • -  ADetED=lacrisedivise

  • -  La D conservatrice reste fidèle à la Rep : la peur du com fait dire à bcp d’h pol = plutôt Hitler que Staline

  • -  ED = pas de parti politique majeur capable d’unir les autres courants = sans leader pas de fédération

  • -  Elle est divisée en groupuscules

  • è  Cette crise marque le début de l’utilisation extensive de la photographie dans la presse Fr

  • è  Remodelage de l’espace pol Fr avec création du front pop


II- 1940 à 1962

DEFAITE DE 1940Contexte

  • -  Une des principales défaites marquantes de l’histoire

  • -  Dès mai juin 1940 = défaite fr et 1,5 million de soldats faits prisonniers

  • -  Partage en 2 camps : ceux qui veulent l’armistice et ceux qui veulent poursuivre le combat

  • -  III rep = donne les pleins pouvoirs à Pétain = il signe l’armistice avec l’Allemagne nazie avec clauses très contraignantes pour la Fr = coupée en 2 par une ligne de démarcation, jusqu’en 1942 avant que l’Al envahisse tout le pays = viole cet accord

  • -  Les Fr s’en remettent à Pétain = vainqueur de Verdun, vieillard aux allures de bon patriarche

  • -  G entre fr = d’un côté collab et de l’autre restistants = mais une grande majorité de fr = attentiste = leurs préoccupations se limitent à trouver de la nourriture, du chauffage et des moyens de déplacement

Médias et propagande Vichyste

  • -  Par radio = P annonce le 17 juin 1940 = arrêt des combats

  • -  Le lendemain le Général de Gaulle emploi le m média pr rép et lancer son célèbre appel à la resistance = dès lors = bataille armée et bataille des médias

  • -  Pr Vichy et les collab = il faut avant tout maîtriser la Presse et la radio par la censure en zone occupé et libre

  • -  Il crée donc : le Secrétariat d’etat de l’Information et de la propagande = pr contrôler les médias

  • -  Les maisons d’édition jugées anti-allemandes ou anti-vychistes sont fermées

  • -  Une seule radio officielle = Radio Paris

  • -  Principaux journaux collaborationnistes : je suis partout ; gringoire ; La gerbe ; Le matin ; Les Temps Nouveaux et les principaux intellectuels au service de Vichy : Robert Brasillah, Louis Ferdinand Céline, Lucien Rebatet et Pierre Drieu La Rochelle

  • -  L’antisémitisme de Vichy : très virulent et se manifeste à travers la presse


  • -  Par Exemple LF Céline = publie articles sur sur la supposée mainmise des Juifs sur la France et L’Europe

  • -  La Propagande antisémite est un thème majeur de la presse et de la radio sous vichy, les actualités diffusées au cinéma = permettre de véhiculer des images antisémites

  • -  Aussi : travail des médias sur le culte du maréchal P : affiches , bd, chansons, tracts, livres, = il est partout et doit incarner la Fr

  • -  La propagande joue sur =/ registres : la terre et le monde paysan, la famille, l’All l’alliée, lutte contre les résistants

  • -  La propa vise aussi les enfants : tous les élèves en Fr rentrant en classe le matin : chantent Maréchal nous voilà à la G de pétain et par les bd pr enfants pr faire passer des messages

  • -  Propa pr lutte contre la résistance : symbole majeur de cette mission = l’affiche rouge

  • -  Du côté de la résistance = moins de moyens pr faire passer ses msg

  • -  Radio Londres = outil principal de com et utilisaiton de msg codes

  • -  Journaux clandestins : comabt, le Franc-Tireur, l’Humanité, Libération

  • -  Il s’agissait de faire savoir qu’ne résistance était là, active et qu’il fallait la nourrir

  • è  Vichy et resistance = guerre de la presse de la radio et des images

  • è  Sans ces moyens de com = l’opinion publique ne peut être atteinte LE 13 MAI 1958

• Contexte

  • -  Après 45 = médias bouleversés par les évolutions tech et sociétales

  • -  Radio = possibilité de recevoir des radios périphériques change la donne

  • -  Possibilité mtn du direct = course aux scoops s’intensifie

  • -  Télévision existe mais une minorité la possède = pas un média de masse 10%

• Crise

  • -  La 4e rep débute en 1954 (record d’instabilité avec 21 gouv pr 12 existence) = pas de ligne pol et militaire qui gère le conflit avec algérie

  • -  La G d’Algérie précipite la Fr dans une crise majeure

  • -  Le 13 mai 1958 à Alger = les militaires prennent le pv et menacent de lancer un coup d’état si De gaulle ne revient pas au pouvoir

  • -  Les évènements d’Alger sont repris par la presse écrite et les radios qui suivent en direct = percus =/ selon l’orientation politique des médias

  • -  Pr la G = aucun doute = faire barrage à ce coup d’état

  • -  Les pressions fonctionnent et DG revient au pouvoir le 1er juin

  • -  Au fur et à mesure = la télévision devient un média convoités des Fr et les évènements majeurs y sont relatés

  • -  DG accède donc au pv en tant que président du conseil « grâce » à la G d’algérie = et parcqu’il a promis de garder l’Algérie fr



  • -  Conséquences : DG rédige une nouvelle constitution qu’il soumet par referendum = oui à 80% = la Ve rep est née

  • -  Pour la presse de G = constitution monarchique qui laisse trop de pv au président de la Rep

  • -  Les médias de l’époque ont suivi d’h en h cette crise = c’est la nvlle donne médiatique il faut suivre au plus vite , en direct

è Cette crise s’est déroulée avce une presse ecrite de plus en plus prolixe, une radio d’état mais diffusée partout et les débuts de la télévision

III- 1962 à nos jours

MAI 1968 :

Contexte

  • -  1968 : les fr ont un nv rapport aux médias : 62% pr la télé, radios périphériques bcp écoutées

  • -  30G et premiers effets du babyboom

  • -  sur le plan politique : DG au pouvoir et mène une politique conservatrice sur le plan des mœurs et de la censure des médias

  • -  1964 : il créé l’ORTF = office de la radio-diffusion- télévision fr = organisme d’état qui comprend deux chaînes de télévision et trois stations de radio

  • -  les médias de l’époque sont sous la tutelle de l’état et il n’y a pas de liberté sur les antennes de l’ORTF • crise

  • -  tout démarre dans les universités ou les jeunes générations s’insurgent du manque de dialogue avec les profs, des programmes qu’ils juges désuets et de l’impossibilité de la mixité dans les cités universitaires

  • -  occupation des univ notamment à Nanterre

  • -  Gouv de Gorge Pompidou, alors premier ministre = fait intervenir la police et les CRS = les affrontements dégénèrent rapidement la violence s’empare de la capitale et des plus grandes villes de fr

  • -  Le monde ouvrier entre donc en lutte aux côtés des étudiants

  • -  Crise sociale = le monde ouvrier descend dans la rue avec 10 millions de grévistes = la fr est paralysée

  • -  De la crise sociale naît la crise pol = DG ne se prononce pas mais Pompidou

  • -  Le 30 mai DG intervient et passe à la télévision, ne démissione pas mais dissout l’assemblée nationale

Rôle des médias

  • -  La presse écrite est encore très puissante et joue un rôle fondamental même si les français utilisent de plus en plus des médias comme la radio ou la télévision, afin d’être au plus près des évènements

  • -  RTL , Europe 1 et radio montecarlo = sont des radios périphériques très écoutées cette année-là


  • -  Au début, l’ORTF diffuse des reportages assez neutres = mais la censure s’abbat vite sur le travail des journalistes = elle se met en grève afin de réclamer moins de censure gouvernementale

  • -  Les radios périphériques diffusent en direct et interviews les principaux protagonistes : cela déplait au gouv fr = elles ont joué un rôle fondamental dans la diffusion d’informations

  • -  Les slogans muraux et les masses de tracts distribuées = la seule voie pr se faire entendre du désir de changement sociétaux pr bcp

  • -  Conséquences : nbses avancées = augmentation générale des salaires de 10% et SMIG 35% = accods pr + de démocratie dans les E sont signés

  • è  Trois crises se sont succèdées = étudiante, sociale et politique

  • è  Les médias sont un enjeu notamment avec la position de l’ORTF mais aussi avec la participation des radios périphériques

  • è  Ils sont à présent considérés comme le 4e pouvoir dans les démocraties REFERENDUM DE 2005

Contexte

  • -  Pas une crise en tant que telle, mais les conséquences du résultat négatif = rupture dans le processus d’évolution de lUE

  • -  L’ORTF a prit fin en 1974 sous Giscard d’Estaing = libération du paysage audiovisuel s’est effectué en 1981 sous F. Mitterrand

  • -  Les médias se multiplient et sont désormais bcp plus libre dans leur contenus

  • -  Depuis sa démocratisation qui date des 20 dernières années, internet offre des possibilités remarquables d’accès à des informations diverses et variées ð Nous sommes dans un monde surmédiatisé

  • -  Se pose désormais le pb de l’indépendance des journalistes qui dépendent de + en + de grands gp médiatiques et de leurs annonceurs

  • -  L’UE lance un projet de constitution dans un projet de libéralisme éco = référendum n’était pas le choix 1er mais après campagnes dans les émdias et l’opinion publique = méthode adoptée

  • -  Les médias dans leur très grande majorité = ont soutenu l’opinion du oui au référendum = débat difficiel et certain on vu la une forme de pensée unique des médias fr

Crise politique transpartisane

  • -  Partis du non :

  • -  JL Mélenchon = alors membre de l’aile la plus antilbérale du parti soc = prône le non

  • -  De l’autre côté de l’échiquier politique le « non » avait également la faveur de nbses orga

  • -  MLP = campagne pr le FN = parti anti-européen

  • -  Une partie du UMP s’oppose aussi à la nvlle EU


- Partis du oui - UMP la majorité - Majorité du PS - Ecologistes une partie - Les centristes - La ligne de partage essentielle était celle qui séparait les libéraux et les anti-libéraux sur le plan économique, car le projet de constitution contenait des articles sur les structures économiques libérales de la future Europe - Bcp d’intellectuels ont fait campagne = Bernard-Henri Lévy, Philippe Sollers ou encore Jean Daniel, par ex = soutenu oui - Pr le non = Max Gallo Yves Sallesse - Malgré un déséquilibre en faveur du oui dans les médias les sondages donnaient le non gagnant - Le non l’emporte à 56% = malaise dans les médias français • Influence médiatique - Depuis ce référendum = bcp d’intellectuels se sont penchés sur le rôle des médias et leur influence dans l’opinion publique - Les médias sont aux mains de très grands gp indus et financiers qui pr subsister ont besoins d’être rentables, même au détriment d’une véritable information è Long chemin entre l’affaire dreyfus en 1898 et l’affaire Cahuzac en 2013 = avce ts les moyens modernes de com è Relfexion sur les PT liés aux médias

14 vues

Posts récents

Voir tout

©2020 par ElèvesSolidaires. Créé avec Wix.com