Parfum exotique, LES FLEURS DU MAL, BAUDELAIRE Lecture linéaire

INTRO Les Fleurs du mal sont publiées en 1857 et dès leur sortie font scandale car certains thèmes abordés sont contre les mœurs de l’époque. Le poème que nous étudions aujourd’hui « Parfum exotique » appartient à la section Spleen et Idéal. Ce titre est un oxymore qui représente la vision du monde du poète et le mal-être de ce dernier. Le poème que nous étudions est consacrée à Jeanne Duval, une des maitresses de Baudelaire.

Nous allons voir comment ce poème par l’usage des thèmes de la sensualité et des sensations nous emmène vers un voyage exotique traduisant la puissance de la femme.

Vers 1 : Relation de confiance -> abandon « les deux yeux fermés »Soir = intimité C.L sensations -> bien-être -> adj « chaud » Automne = nostalgie -> fin été, début hiver Vers 2 : C.L sensations, odorat -> référence au titre « Parfum exotique » /« Je respire l’odeur » pléonasme qui renforce la sensation de bien-être Vers 3 : on passe du C.L de l’odorat à celui de la vue « Je vois » + position symétrique vers 2 « Je respire/ Je vois » C.L voyage « rivages » Adj « heureux » -> sensation bien-être Vers 4 : Notion de bien-être et de chaleur RENFORCE accumulation « qu’éblouissent les feux ; soleil » On retrouve la nostalgie du premier vers -> oxymore « soleil monotone » Vers 5 : seconde partie du titre « exotique » C.L voyage : « ile » Petit à petit cet endroit de bien être s’approche du mythe de l’âge dor que Baudelaire aime idéaliser. Vers 6 : place importante de la nature C.L nature « nature ; arbres ; fruits » -> associés adj positifs-> hyperbole « fruits savoureux » Vers 7 et 8 : présentation du paysage Description hommes et femmes -> mythe âge d’or -> perfection « mince et vigoureux » Vers 9 : Baudelaire sous l’emprise du parfum qui l’emmène vers un lieu de bien-être« Charmants climats » = bienfaits du parfum

Vers 10 : C.L voyage « port ; voiles ; mâts » Synecdoque -> voiles et mâts Description s’éloigne de l’intimité présente au début pour donner un cadre plus généraliste. Correspondances avec le vers 3 « rivage » et le vers 5 « îles » EFFET d’approfondissement de description de ce paradis terrestre. Vers 11 : une fois de plus effet d’écho -> adj « fatigué » / vers 5 adj « paresseuse »C.L voyage « vague marine » Description s’éloignant Vers 12 : Préposition « pendant » lié parfum (esprit poète s’évade sous l’emprise de ses sensations) Vers 13 : Parfum= volatile et voyageur = effet sur le poète = « circule dans l’air »C.L sensations « m’enfle la narine » Vers 14 : puissance du parfum qui fait divaguer l’esprit du poète. Pronom personnel « mon » L’ouïe dernière sensation ressentie par le poète « chant des mariniers » Elle met en évidence une harmonie entre les sens et une sensation de bien-être que ressent le poète en compagnie de sa maitresse. Ce dernier vers souligne aussi l’ouverture et l’harmonie entre le monde des sensations et du monde intelligible.

CONCLUSION Dans ce poème se mêle sensualité, voyage et sensation. En effet nous découvrons au fur et à mesure de la lecture l’effet du parfum de la femme sur le poète. Avec l’emploi d’une métaphore la femme devient un parfum puissant capable d’enivrer le poète sensible. Ses sensations varient en débutant par l’odorat puis la vue puis l’ouïe. Le poète décrit une rêverie que l’on pourrait apparenter au mythe de l’âge d’or tellement il est idéalisé. Si les romantiques associent un paysage à un état d’âme. L’état d’âme baudelérien se dévoile sous la forme d’un paysage

122 vues

Posts récents

Voir tout

Fiche texte: Signe, Apollinaire

OE : La poésie du XIXe au XXe siècle Parcours : Modernité poétique ? Introduction : Publiée en 1913, au terme d’une longue maturation, Alcool rassemble des poèmes écrits depuis 1898. Ce recueil est l’

©2020 par ElèvesSolidaires. Créé avec Wix.com